Stade du Heysel

1946 : après la seconde guerre mondiale, le Stade prend le nom du quartier qui l'accueille et c'est désormais au « Stade du Heysel » que la magie du sport enchantera les amateurs de spectacles. La piste en bois du Stade du Centenaire a disparu, probablement utilisée comme bois de chauffage sous l'occupation. Le Stade retrouve alors sa fonction initiale et propose bon nombre de manifestations populaires qui attirent de plus en plus de monde sur le plateau du Heysel. En boxe, le combat Cerdan-Delannoit du 23 mai 1948 constitue l'un des plus retentissants, disputés en Belgique.

 

De plus, en 1971, le Stade du Heysel est doté d'une piste en « tartan » à huit couloirs, unique en Belgique et en 1974 d'un éclairage révolutionnaire parmi les plus performants d'Europe ; il se voit enfin équipé d'une toute nouvelle tribune couverte, face à la Tribune d'Honneur, dont toutes les places sont assises.

 

Le 16 août 1977, un groupe de journalistes met sur pied le Mémorial Van Damme, qui depuis se déroule chaque année au Stade, sans interruption jusqu'à ce jour.

Créé pour honorer la mémoire de l'athlète belge Ivo Van Damme, double médaillé d'argent aux Jeux Olympiques d'été de 1976 de Montréal et un des plus grands espoirs européens du demi-fond, le Mémorial Van Damme, considéré comme le meilleur meeting d'athlétisme du monde, fait partie de la Golden League et est habituellement organisé le dernier week-end d'août ou le premier week-end de septembre.

Les organisateurs de ce grand événement attirent toujours des vedettes et il est très rare que le meeting reste vierge de tout record du monde ; ce qui en fait un spectacle familial sold out depuis de nombreuses années !

Le Stade connaît également hélas une tragédie : le 29 mai 1985, éclate le « drame » du Heysel qui endeuille le monde du football et marque d'une trace indélébile notre Stade à tout jamais... Une page est définitivement tournée. Ce drame, parmi beaucoup d'autres à cette époque en Europe, donnera une impulsion à la réflexion sur la sécurité dans les stades de football. Cette réflexion au sein du monde du football et des pouvoirs publiques, et ce à un niveau supranational, débouchera finalement sur la loi « football », telle que nous la connaissons aujourd'hui.